Approfondir sa praque CNV dans l’alignement « Corps Cœur Verbe ».

Le clown, porté sur la scène sous le regard des autres, comme grossissement de notre façon d’être au monde. Pour vivre notre parole CNV, dans le corps, et donc avec de plus en plus de fluidité.
Oublions tout ce que l’on « sait » sur le clown et ne retenons de lui qu’il est notre Être en Soi, dépouillé de tous nos masques sociaux, offert au regard des autres. Ce cadeau de vulnérabilité offert au public qui l’émeut tant.
Jouer le jeu du clown, c’est donc développer notre capacité de présence et d’existence à l’instant. Et cette présence à l’instant signifie d’émettre, d’extérioriser instantanément, tout ce qui naît en soi (sensations, émotions, pensées, imaginaire) de ce qu’on reçoit de notre environnement, et surtout des autres. Si le clown, notre clown, est ce canal d’énergies, il est donc en lisibilité totale de nos états internes.
Le clown, porté sur la scène sous le regard des autres, est ainsi un excellent grossissement de notre façon d’être au monde. Par le jeu d’improvisation, préparé par des jeux corporels et de relation, Claude vous invitera à développer votre existence clownesque, et en cela votre existence personnelle, votre liberté d’être.
A l’issue de chaque improvisation, Pascale vous accompagnera pour vous permettre de traduire en langage CNV, ce qui s’est joué en clown (souvent non verbal). Cet exercice de parole dans le processus CNV vous permettra de passer d’une connaissance CNV (quelque fois trop mentale) à un savoir faire CNV plus intégré, car plus vécu dans le corps.

Dates et Durée : 4 jours pleins (28h)

Public : Toute personne qui souhaite donner plus de corps et d’énergie à sa parole CNV pour développer sa puissance et sa souplesse dans la coopération avec les autres en toute circonstance, professionnelle, intime ou sociale.

Pré requis : avoir reçu une formation au processus CNV de 6 jours ou avoir vécu le premier niveau de formation Clown CNV, intitulé « Cessez de jouer gentil, jouer vrai ! ».

Du 04 au 07 Août 2020 dans le Lot.